James Bond girl, Angelina Jolie : même combat !


Angelina Jolie et la dernière James Bond girl font honneur au Cambodge.

C’était un scoop qui faisait partie de la promo du dernier James Bond, Skyfall : une des James Bond girls est Cambodgienne, selon la presse locale. En fait, elles américaine d’origine cambodgienne.

Berenice Marlohe, James Bond girl cambodgienne (presque)

Ce qui ne change pas grand chose à sa plastique et donneront à certains (pardon mesdames) des arguments supplémentaires pour visiter ce beau pays qu’est le Cambodge.

C’est dans un précédent article que je vous dévoilais un scoop Plus

Publicités

Les femmes d’Angkor sont bouleversantes.


Ce matin, rencontre de deux hôteliers : échange sur la façon de monter une affaire ici, le management, les relations patron/employé… Très enrichissant.

Hier, j’ai passé la journée à Angkor. Mon vocabulaire n’est pas assez riche pour exprimer combien ce lieu exerce une magie envoûtante ; tant de choses sont été décrites, expliquées, consignée partout que je m’aventurerais pas à mettre des mots supplementaires sur ce que je viens de vivre. Angkor ne se visite pas. Il se vit. Il se ressent. Rien de comparable dans aucun des voyages que j’ai eu la chance de faire. Absolument rien. La dimension, la finesse, la pierre, la végétation s’entremêlent pour créer une harmonie sans pareille. On oublie tout à Angkor : le temps, la température, la distance, la jungle environnante, les structures des bâtiments, tellement on se perd dans l’absence de références. Même les touristes bariolés.

Et c’est là aussi que j’ai rencontré une femme qui change la façon de regarder les femmes.

Je n’avais pas d’idée préconçue sur Angkor. C’était pour moi un monument, un autre, capable d’attirer deux millions de visiteurs par an. Il a suffit de quelques minutes pour plonger dedans. Dans « l’humain » d’Angkor. Les femmes. Apsara.

20120507-094205.jpg
Elles vous accueillent à chaque entrée de temple, de sanctuaire, à chaque niveau de chaque structure massive et écrasante. Leur visage si doux, si chaud et si paisible vous transporte dans une autre époque indéfinissable mais familière. Il est certains que les petites femmes qui vendent de l’eau dans les baraques à la sortie sont leurs descendantes. Elles ont dans le regard cette pétillance d’Apsara. 1000 ans après.

La journée avançant, des questions sans réponses arrivaient de plus en plus nombreuses. Les touristes observateurs remarquent les linteaux et de jolies sculptures, de belles décorations fleuries et de jolies danseuses. Les guides vous diront tous que les femmes ont été gravées dans la pierre pour servir le Roi dans sa prochaine vie. On dirait qu’elles dansent en faisant un spectacle pour lui. Ne prenez pas de guide. Ressentez. Ne cherchez pas à expliquer.

Je suis rentré épuisé de cette rencontre. Je gardais en mémoire les Apsaras du Roi. Proches et distantes. Il voulait semble-t-il que ses temples soient dominés par les femmes. Si le monde est féminin alors il avait -déjà- raison. Il y a plus de représentations de femmes que de bouddha ou de Vishnu. La femme immortelle et gracieuse.

Je me doute au fond de moi que ces femmes sont beaucoup plus que des décorations. Ce sont des portraits. Dans la galerie de la Terrasse des Éléphants, aucune ne ressemble à l’autre. À Bayon, elle est partout dans une danse différente. À Ta Nei, dans ces ruines, elle danse… À chaque fois un corps et une harmonie différente. Tantôt rieuses, tantôt concentrées, parfois tristes, vivantes.

Qui étaient-elles ? D’où venaient-elles ? Quel pouvoir avaient-elles ? Pourquoi avaient-elles autant d’importance ? Pourquoi ces temples ont-ils été construits ? C’est tout Angkor qui est là : ce lieu vous pose des questions sans réponses et vous questionne au fond de vous même. Acceptez ces questions, accueillez-les.

En France nous cherchons toujours à ramener nos rencontres à des explications. Il nous faut comprendre, analyser, réfléchir et trouver une vérité objective. Visitez Notre Dame de Paris et vous expliquera comment cette merveille à été construite. Le Mont St Michel et on vous décrira précisément les problèmes de l’ensablement de la baie. À Angkor, vous n’aurez aucune explication parce qu’Angkor n’a rien à voir avec la raison. Les femmes d’Angkor vous chuchotent au creux de l’oreille des choses que vous ne pouvez pas comprendre. Elles vous emmènent malgré vous dans leur univers fertile et mystérieux de pierre grise. Vous vous laissez faire. Et tout vous revient. Vos émotions d’enfance, vos espoirs, vos rêves prennent vie dans le brouhaha des oiseaux de la jungle.

Apsara femme intemporelle et si actuelle vous bouleverse.

Uniterre

Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre

e-voyageur

e-Voyageur

Paperblog

Voyage-Annuaire.com

Canalmonde

Ma petite maison d'édition

Ce n'est pas parce qu'on écrit pour les petits qu'il faut écrire comme un petit

Suo sdey ! Cambodia News

Partir au Cambodge, voyage au Cambodge, expatriation et solidarité !

My Totebag

Le fourre-tout d'une découvreuse qui a besoin de vider son sac

Scent Corner The Blog

Where scent meets travel

Par ici les bonnes nouvelles !

Pour en finir avec la morosité, place aux Idées à Haute Valeur Humanité

Jacques Blog- par Jacques Bloch

Stratégie et développement international

L'Observatoire du BoP

Entreprise, Pauvreté, Développement

Suo sdey ! News from Cambodia

Khmer news - Impressions du quotidien au Cambodge, et sur l'expatriation et la solidarité

-- Mémoires d'Outre-Atlantique

Il était une fois aux Etats Unis...

Le Barang

La Drôle de Vie des Expatriés au Cambodge

Ma Cuisine et Vous

Quelques recettes juste pour vous

Vivre au Cambodge

Blog d'un expatrié au pays du sourire

existence !

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

That's Life !

Regard amusé d'un humaniste engagé, passionné de mécénat, de voyage et de découverte des autres !

Actualité du mécénat et des fondations de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

La veille de l'IFFRES, Institut Français des Fondations de Recherche et d'Enseignement Supérieur

%d blogueurs aiment cette page :