Le Lok Lak, Kodak de la cuisine cambodgienne.


On m’a fait remarquer il y a peu de temps que je parlais peu de ce qu’on mange au Cambodge. Si vous suivez ce blog, vous avez quand même une idée des plats typiques servis lors d’un mariage, des choses improbables que l’on trouve sur les marchés et des prononciations imprononçables des plats sur la carte du restaurant.

« – Bon, tu te décides, tu choisis quoi ?
– Attends, on est pas chez Flunch ici !
– Grouille, j’ai faim, moi je prends le truc vert dans la bassine du fond
– Euhhh, un Lok Lak please
– J’t’avais bien dit que dans le Routard, c’était pas marqué »

Pour l’expatrié, on s’habitue assez vite aux goûts et saveurs cambodgiens, aux choses étranges qui flottent au ras du bouillon et aux petites bêtes frites vendues dans les bus comme friandises (délicieuses). De toute façon, on peut toujours faire le fier en Plus

Un bien beau carnet de voyage


Parfois, on peut partir en voyage sans partir vraiment (même si bien sûr c’est beaucoup mieux de partir, vous suivez ?).

C’est pourquoi les carnets de voyages existent. Tous les grands voyageurs, depuis toujours, ont écrit, commenté, dessiné leurs parcours et leurs émotions.

Les auteurs-artistes qui suivent cette voie ont plus ou moins de talent, mais rien n’est plus beau que de contempler des aquarelles et des mots simples quand ils traduisent une émotion sincère.

Le voyage c’est çà : un étonnement permanent, un regard ouvert sur l’autre. Le but n’est pas la destination mais l’expérience.

Au hasard d’une recherche bibliographique sur le Cambodge, j’ai découvert cette pépite sur Amazon. Un carnet d’émotions et de beaux dessins d’une femme partie… dessiner.

Cambodge – Geneviève Marot chez Gallimard

A lire, c’est un délice pour au moins deux raisons : les descriptions sont réalistes, ce qui est beau est beau et ce qui est triste est triste. Vraiment. L’autre raison est que ce témoignage date de 2003, 9 ans déjà, et permet de prendre conscience de l’évolution plus que rapide de ce petit pays.

Mais les vendeurs d’insectes et les enfants des rues était déjà là, dans leur joie si pauvre ; on se mariait et on dégustait des graines de lotus le long du Tonlé Sap.

On sent aussi la frustration du retour, l’envie de retrouver les artisans sculpteurs qui oeuvrent sur le trottoir et les musiciens de la pagode jaune, puis le retour…

Une belle découverte…

Folle soirée sur le Riverside


Vous n’imaginez pas tout ce qui se passe pendant que vous êtes tranquillement attablé à la terrasse d’un bar d’expats sur la Quai Sisowath en fin d’après midi. Si, bien sûr vous remarquez et appréciez la superbe lumière du soleil couchant, entendez le bruit de la circulation, tout ce que vous connaissez déjà… Alors regardons ensemble de plus près :

Un expat avec une jeune cambodgienne

5 masseuses devant leur échoppent rient et jouent sur leur portable entre deux « lank massaa siiiir ? »

4 hommes jouent aux cartes sur une jante de voiture à vendre

Les enfants courrent devant vous

D’autres vendent des guides Lonely Planet, belles.photocopies, ou des krama

La caravane des élections passe avec écran, musique et video projecteur sur le camion

Les tuk tuk attendent et se lèvent comme sur des ressorts dès qu’un client demande l’addition

Les motos attendent aussi

Votre serveuse vous sourit et fait mille efforts pour parler anglais

Vus buvez une gorgée de jus de noix de coco

Vos voisins se plaignent des cambodgiens

Une vendeuse vous propose des sauterelles frites, des cafards sucrés et des piment s(goûtez les sauterelles, c’est délicieux – évitez le piment)

La serveuse arrangue le chaland

Mon lok lak arrive

20120531-190005.jpg

Un camion de sac de riz passe et défie toutes les lois de l’équilibre (en hauteur comme en largeur) et une dizaine de personnes sont au dessus

Une femme et un bébé dans un krama. La manche! Personne ne lui donne d’argent mais distribue d’inutiles des sourires de compassion

Je trouve un petit morceau de piment… Trop tard

3 expats de Madagascar s’installent et demandent le patron

Une Lexus V8 LX570 se gare sur le trottoir devant ma table. Grrr…

Un ado propose des guides Lonely Planet, jolies photocopies

2 touristes discutent à côté : « c’est quoi le vrai Cambodge ? » « bah j’sais pas » ben non, tu peux pas savoir

« tuk tuk sir ? »

Un mendiant joint ses mains et prie

La caravane des élections repasse – toujours pas de chien qui aboie

Un cyclopousse passe en silence, le calme et la fluidité sont étonnant dans le chaos de la circulation

Une petite fille me regarde écrire

Le vent se lève brutalement

Les 3 de Madagascar demandent au patron où se trouvent les bars avec des filles « qu’on puisse s’amuser »

Un couple de backpackers passe et repasse en regardant le menu

Un enfant traverse la rue, vigilance extrême

Le clignotant de la moto couine. Le driver ne sait plus comment l’arrêter. Il tire un fil. Le calme revient.

Ca sent l’ail et le wok

La musique arrive du quai : c’est l’heure de la danse-aerobic

La Lexus géante repart, ahhh…

Les 3 de Madagascar se la pêtent en buvant du ricard et en tutoyant la serveuse « eh, toi, tu causes french ? » Elle sourit et elle s’en va.

Un téléphone sonne. Très bruyant. Conversation interminable. Un américain.

Le soleil a laissé place à la nuit, le quai bouillonne d’ambiance

Un vendeur avec une carriole et dessus un gyrophare vend des friandises aux enfants

Sur le quai, des jeunes jouent au foot, un couple au badminton

Le gecko caché dans la paille du toit lance son cri

Je demande l’addition, sourire appuyé du chaufeur de tuk tuk devant, il se lève et se plante devant ma table. « até, non, no, pas besoin, merci, très gentil, je vais marcher, il fait bon, tu sais, il fait vraiment bon, alors je verrais plus tard ». Il n’a rien compris et a attendu. Je le laisse.

C’est moins trépidant que Koh Lanta, mais tellement plus excitant un soirée colorée ordinaire sur le quai.

Koh Lanta 2012 sur TF1 : le Cambodge oublié par TF1


TF1 est en pleine promo de Koh Lanta 2012 qui se déroulera… au Cambodge.

Ce n’est pas que je n’aime pas TF1, mais on aurait pu imaginer que lors du lancement d’une des émissions phares de la première chaîne de télévision française, on aurait droit à un petit bout de quelque chose qui ressemble à une découverte du pays, des lieux magiques ou des habitants. Que nenni. On se concentre sur les candidats et le manque de riz qu’ils vont subir.

A peine sur le site de TF1 voit-on quelques clichés de ce qu’ils appellent, à juste titre, le « royaume de l’émerveillement », que vous trouverez en cliquant ici. Une trentaine de photos sans grand intérêt, et quelques commentaires d’internautes pour dire que c’est beau. Et c’est à peu près tout.

TF1 nous livre des propos ahurissants sur les conditions de vie des candidats, qui apparemment ont manqué de tout ou presque pendant le tournage. Un « man vs wild » à la française pour un produit télévisuel très bien ficelé. Marketing redoutable.

A la télé, c'est... karaoké !

Ce n’est pas le jeu qui pose problème.

Envoyer des volontaires au bout du monde pour vivre une expérience ne pose, en soi, aucun problème : il y a et aura toujours des casse cou(illes ?) pour jouer à la guerre ou à l’aventurier, et c’est une bonne chose que de donner envie d’ailleurs et d’exploit personnel. On en manque tellement dans nos écoles et dans nos entreprises de ces envies là.

Le programme est d’ailleurs à ce niveau à la hauteur : des épreuves, du courage, des pétages de plomb en série, de la force, du système D, de la stratégie, de l’intelligence (enfin n’en demandons pas trop à TF1 tout de même !) le tout en communauté montrent finalement, si on transpose à quelque chiose de plus soft, le Voyage dans ses différentes dimensions.

Manque de sens et de dignité.

Ce qui pose problème à mon sens est le marketing qui est fait de cette émission, qui oublie volontairement le lieu, ce « royaume de l’émerveillement » qui n’est en fait qu’un expression marketing sans aucune réalité pour TF1. Cette promotion renvoie une image hostile, dure et agressive du Cambodge, sans contrepartie. On pourrait pourtant apprendre tant de choses, et surtout donner envie du Cambodge. On restera malheureusement sur sa faim.

Quand les bobos manquent de riz.

Ce qui pose aussi problème est le paradoxe savamment et systématiquement cultivé par TF1. La chaîne est passée experte dans le marketing de la dramatisation. Hors les symboles et la réalité locales rattrappent les arguments de l’émission. Par exemple « on ne sait pas si on aura assez de riz pour manger chaque jour ». Pauvre candidat occidental qui a dû quitter son nid douillet de banlieue, son écran plat et sa voiture tunée pour avoir faim dans un pays hostile. Mais au Cambodge, les gens ont faim. Tout court. Et le problème du riz quotidien se pose dans la vraie vie, dans leur vie.

Alors, on fait quoi ? Rien.

Ce paradoxe frise le scandale culturel et financier. Si au moins Koh Lanta pouvait faire la promotion de ce pays et pourquoi pas proposer de contribuer à des actions utiles dans ce pays, ce serait assez juste. Mais çà, ce n’est pas le truc de TF1, sauf s’il y a un potentiel d’audience supplémentaire.

Chaque jour la France s’appauvrit de ce genre d’émission. La vraie richesse est pourtant là-bas.

Uniterre

Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre

e-voyageur

e-Voyageur

Paperblog

Voyage-Annuaire.com

Canalmonde

Ma petite maison d'édition

Ce n'est pas parce qu'on écrit pour les petits qu'il faut écrire comme un petit

Suo sdey ! Cambodia News

Partir au Cambodge, voyage au Cambodge, expatriation et solidarité !

My Totebag

Le fourre-tout d'une découvreuse qui a besoin de vider son sac

Scent Corner The Blog

Where scent meets travel

Par ici les bonnes nouvelles !

Pour en finir avec la morosité, place aux Idées à Haute Valeur Humanité

Jacques Blog- par Jacques Bloch

Stratégie et développement international

L'Observatoire du BoP

Entreprise, Pauvreté, Développement

Suo sdey ! News from Cambodia

Khmer news - Impressions du quotidien au Cambodge, et sur l'expatriation et la solidarité

-- Mémoires d'Outre-Atlantique

Il était une fois aux Etats Unis...

Le Barang

La Drôle de Vie des Expatriés au Cambodge

Ma Cuisine et Vous

Quelques recettes juste pour vous

Vivre au Cambodge

Blog d'un expatrié au pays du sourire

existence!

Le site de Jean-Paul Galibert

That's Life !

Regard amusé d'un humaniste engagé, passionné de mécénat, de voyage et de découverte des autres !

Actualité du mécénat et des fondations de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

La veille de l'IFFRES, Institut Français des Fondations de Recherche et d'Enseignement Supérieur

%d blogueurs aiment cette page :