Takaboum, takakaboum, takboum


Pas mal de rendez-vous ces deux dernières semaines. Le rythme va s’accélérer les deux semaines qui viennent à Phnom Penh, où je dois rencontrer Chambre de Commerce, Ambassade de France, hôteliers, agences de voyages, universitaires et agences de conseil. Je pense que je ne vais pas chômer !

Connaissez-vous le bruit du Takaboum (pas celui du boum boum, c’est assez différent) ?

Et bien votre ouïe a loupé quelque chose d’incroyable et de mémorable.

Sur mon fier destrier avec mon copain Reth tout de jaune vétu, nous arrivons au lieu dit « Takaboum ». Ce lieu est unique parce que l’expérience que vous y vivez est unique. Au Cambodge, peut être plus qu’ailleurs, chaque expérience est étonnante : la surprise et l’imprévu sont toujours au rendez-vous.

« Welcome sir, how are you today ? » me demande un policier à mon arrivée. Grand sourire, il me pose les 4 ou 5 questions habituelles et me demande 10$.

Je peux vous assurer que l’on ne fait pas le fier quand un policier vous demande 10$ au Cambodge.

« C’est le prix du trajet, environ une heure, le chauffeur gagne sa vie comme çà et il peut nourrir sa famille ». Le prix normal ? Entre 5 et 7$. et me voilà à négocier avec un policier en tenue le prix d’un voyage en Bamboo Train.

5 minutes et 6$. le résultat est pas mal d’autant que ce policier m’a ensuite pris en photo !

20120517-055056.jpg

Je découvre le Bamboo Train : deux essieux, une plateforme en bambou posée dessus et un moteur de tondeuse. Le tout sur des rails datant des années… Je en sais pas, de l’époque française en tout cas.

Le Bamboo Train, c’est l’imagination des cambodgiens au pouvoir. Simple, bien bricolé, solide, durable, économique. Utilisé sur toute la longueur de la voie pour transporter tout ce qui est transportable : sacs de riz, familles, outils, moteurs…

Le roulement du Bambou Train se fait sur des rails dilatés, pas ajustés et ce qui doit étre une ligne droite est en réalité une succession de bosses et de courbes violentes. Donc Takaboum!

20120517-055346.jpg

La voie est unique : croisement impossible ? Non, pas du tout : quand on doit se croiser, les deux s’arrêtent, le moins chargé décharge et démonte son engin, le pose à côté de la voie ; une fois passé, le second l’aide à remonter et chacun continue son chemin. 3 à 5 minutes chrono. Simple et efficace.

A bout de la voie, un village et une briquetterie que les enfants vous font visiter.

Avant le trajet retour, ils me fabriquent l’un une bague en feuille de bambou, l’autre une sauterelle. « cadeau pour toi monsieur ». Rien en échange, juste me faire plaisir. Gratuit. Incroyable. Emouvant.

Le cambodgien est souvent ingrat et individualiste, mais toujours gentil et généreux. Rien en retour. C’est ce que mon copain Reth m’a montré et que je n’ai pas compris sur le moment : partager ses connaissances, m’offrir presque une journée sur sa moto pour me faire visiter ce que je voulais. Sans rien demander en échange.

Du pur bonheur.

Publicités

Ca roule !


Cela fait un moment que je voulais présenter les différents moyens de transport ici. Alors voici une liste non exhaustive de ce qui roule, transporte, charrie, véhicule, des gens et tout ce qu’on peut imaginer. Cliquez sur les photos pour les voir en grand.
Il y en a quelques uns que je ne peux pas vous montrer, mais que l’on voit aussi fréquemment :
  • Le semi remorque
  • Le camion citerne
  • Le char à buffles
  • La Mercedes classe S des ambassades
  • Le camion de poubelles la nuit
  • La carriole poubelle tout le temps
  • Les tongs très pratiques
  • La voiture de police (on voit pas pas souvent)
  • La pirogue de fête (pour la fête des eaux – 40 mètres – 70 personnes)
  • Le camion de pompier (pas encore vu)
  • La fourrière (qui ne ramasse pas les voitures mais fait un tour en ville le soir)
  • L’avion
  • Le train (ne circule pas, deux lignes seulement, que des marchandises)
  • Le « bamboo train » (à Battambang – alias le train que l’on démonte pour en croiser un autre)

Il y en a sûrement qui manquent, complétez la liste !

Galerie

Bonjour, ça se dit comment ?


Voilà, c’est comme çà que çà s’écrit « bonjour », en khmer… C’est pas gagné. Quand à la prononciation, je laisserai les spécialistes me donner des cours…

Bonjour, c’est « suo sdey », le titre de ce blog. Voilà, vous savez maintenant.

En préparant ce voyage, j’ai commandé sur Amazon.com un bouquin pour apprendre la langue. Je cherchais une méthode simple, genre « Assimil » ou « Berlitz », vous savez, on mets un cd, on écoute, on répète, on regarde le bouquin et en deux/trois semaines, on maîtrise autant que faire ce peut les basiques bonjour bonsoir et transport en commun.

J’ai reçu un livre passionnant « khmer au quotidien » écrit par non moins de 8 personnes, qui commence, pour une première approche, par la phonétique et les voyelles.

Le premier chapitre audio ma fait renoncer à aller plus loin et prendre la tangente pour Youtube, qui regorge de films fait par ces cambodgiens, pratico-pratiques… et surtout je crois que je vais chercher en arrivant des cours de khmer sur place.

Ce qui va être drôle, c’est quand, confortablement assis à l’arrière de mon tuk tuk ou du moto-dop, je devrai expliquer où je veux aller à mon chauffeur. Je vous raconterai !

Au fait un tuk tuk, ça ressemble à çà :

… et un moto-dop, à çà :

Uniterre

Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre

e-voyageur

e-Voyageur

Paperblog

Voyage-Annuaire.com

Canalmonde

Ma petite maison d'édition

Ce n'est pas parce qu'on écrit pour les petits qu'il faut écrire comme un petit

Suo sdey ! Cambodia News

Partir au Cambodge, voyage au Cambodge, expatriation et solidarité !

My Totebag

Le fourre-tout d'une découvreuse qui a besoin de vider son sac

Scent Corner The Blog

Where scent meets travel

Par ici les bonnes nouvelles !

Pour en finir avec la morosité, place aux Idées à Haute Valeur Humanité

Jacques Blog- par Jacques Bloch

Stratégie et développement international

L'Observatoire du BoP

Entreprise, Pauvreté, Développement

Suo sdey ! News from Cambodia

Khmer news - Impressions du quotidien au Cambodge, et sur l'expatriation et la solidarité

-- Mémoires d'Outre-Atlantique

Il était une fois aux Etats Unis...

Le Barang

La Drôle de Vie des Expatriés au Cambodge

Ma Cuisine et Vous

Quelques recettes juste pour vous

Vivre au Cambodge

Blog d'un expatrié au pays du sourire

existence !

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

That's Life !

Regard amusé d'un humaniste engagé, passionné de mécénat, de voyage et de découverte des autres !

Actualité du mécénat et des fondations de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

La veille de l'IFFRES, Institut Français des Fondations de Recherche et d'Enseignement Supérieur

%d blogueurs aiment cette page :