Purée maison


Mon dernier contact avec Phnom Penh fut le chauffeur de la voiture qui m’emmena à l’aéroport de Pochentong. Une belle voiture noire et un chauffeur causant. Drôle de sensation que de se retrouver dans une voiture après un mois de motodop et de tuk tuk, de voir cette nuée d’engins dans le chaos de la circulation de la vitre d’une voiture…

« sir, you come back to your country ? » (monsieur, vous rentrez dans votre pays ?)

« yes, i’am going back to France » (oui, je rentre en France)

« ooooh, France, far » (ooooh, France, loin)

« … and very cold, it is winter there » (… oui et très froid, c’est l’hiver là-bas)

« ah » (l’hiver étant un concept pour le Cambodge)

« yes, it is minus 12 degrees » (oui, il fait -12 ; là, j’attaque une idée incompréhensible mais je ne m’en rends pas encore compte)

« ooooh »

« it is a 40 degrees difference with Cambodia » (il y a 40 degrés de différence avec le Cambodge ; là, je me rends compte que les espadrilles et le pantalon en lin, ça va être juste. Et que mon interlocuteur est largué)

« 40 degrees, it is very hot in France ! » (je renonce et souris, il sourit aussi)

Avion sans souci. Un peu perturbé, je ne me rends pas bien compte que je viens de passer un mois dans un monde totalement inconnu, tout seul, et j’ai beau essayer, je ne parviens pas à m’accrocher à un souvenir précis.

15 heures plus tard, atterrissage à Paris, bagages et formidable joie de retrouver ma douce devant la porte 8 Terminal 2E.

Heureux et très étonné de voir des routes larges, pas de mobylettes et une absence totale de « tuk tuk sir » ni du chauffeur qui lève le bras en souriant.

Ce matin, le sol est blanc, la route absolument silencieuse.

S'il vous plaît ! Vous auriez de la purée ?

Mon retour a été marqué, entre autres, par un sauté de veau et de la purée maison. Ahhh la purée maison. Depuis mon escapade à Battambang et mon dîner avec une jeune chef de projet d’ONG qui avait commandé un filet de boeuf avec de la purée, je rêve d’une purée maison.Elle est arrivée dimanche, chaude, onctueuse, goûteuse, de cette belle couleur crème et d’odeur douce. Le plaisir ce sont des choses simples. Toujours.

Je redoute cette première journée, je vais revoir les infos, sortir dans la consommation pré Saint Valentin… Ce sera un excellent entraînement au détachement.

Ma tête est de toute façon comme cette grande boîte dans laquelle un enfant met tout ce qu’il trouve et tout ce qu’il aime en vrac au fur et à mesure. Lorsqu’il se sent prêt, il sort la boîte et la renverse par terre pour en redécouvrir le contenu.

Le sol est alors jonché d’un tas de petits objets : bouts de papier, petits carnets, photos, bouts de ficelle, briques de lego, petite voiture, billet doux, balles de revolver en plastique, ressorts de stylo à bille, porte clé, tickets de cinéma, piles usées, fils de laine, petits morceaux de plastique d’origine inconnue, échantillons de parfum…

Le moment venu, je vais retourner ma boîte et faire ce tri. Cela ne va pas tarder.

Publicités

5 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. saso
    Fév 13, 2012 @ 18:35:54

    Suo Sdey Stef!!
    Merci pour votre blog, de me faire partager votre aventure! ça me fait rêver, moi qui n’ai jamais cette terre où sont nés mes parents.
    Comptez vous y retourner?

    Réponse

  2. pat
    Fév 14, 2012 @ 07:00:50

    le retour risque d être « perturbateur’ , un mois d immersion totale, un mois de soleil, un mois de découvertes, un mois de rendez vous , un mois de rencontres , plein les yeux, plein la tête
    et maintenant ?………………peut être que perturbateur n ‘est pas le mot exact……………..il te faut maintenant digérer, analyser, te poser, mais surtout garder vivants en permanence les sourires, les yes yes yes sir……

    Réponse

    • Stef
      Fév 17, 2012 @ 10:01:29

      Oui, perturbation est un bon mot ! En fait, j’apprends aujourd’hui que je suis parti en ne sachant rien, et je reviens en me disant « je ne sais pas ». Pas encore. Ma tête est un grand panier plein de grains prêts à semer, certains à germer… je dois trier tout ce bazar, reconstituer un puzzle qui me va, qui nous va, choisir les bons grains et mettre un peu d’eau. Un peu de temps…

      Réponse

  3. SEOCAMBODIA
    Fév 17, 2012 @ 07:55:19

    sympa ton blog – j’y suis encore au Cambodge et j’adore.

    Réponse

    • Stef
      Fév 17, 2012 @ 09:58:26

      Merci de ce commentaire ! Abonnez-vous au blog vous serez au courant de tout ce qui s’écrit !
      Combien de temps êtes vous là bas ? Qu’y faites-vous ?

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Uniterre

Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre

e-voyageur

e-Voyageur

Paperblog

Voyage-Annuaire.com

Canalmonde

Ma petite maison d'édition

Ce n'est pas parce qu'on écrit pour les petits qu'il faut écrire comme un petit

Suo sdey ! Cambodia News

Partir au Cambodge, voyage au Cambodge, expatriation et solidarité !

My Totebag

Le fourre-tout d'une découvreuse qui a besoin de vider son sac

Scent Corner The Blog

Where scent meets travel

Par ici les bonnes nouvelles !

Pour en finir avec la morosité, place aux Idées à Haute Valeur Humanité

Jacques Blog- par Jacques Bloch

Stratégie et développement international

L'Observatoire du BoP

Entreprise, Pauvreté, Développement

Suo sdey ! News from Cambodia

Khmer news - Impressions du quotidien au Cambodge, et sur l'expatriation et la solidarité

-- Mémoires d'Outre-Atlantique

Il était une fois aux Etats Unis...

Le Barang

La Drôle de Vie des Expatriés au Cambodge

Ma Cuisine et Vous

Quelques recettes juste pour vous

Vivre au Cambodge

Blog d'un expatrié au pays du sourire

existence !

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

That's Life !

Regard amusé d'un humaniste engagé, passionné de mécénat, de voyage et de découverte des autres !

Actualité du mécénat et des fondations de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

La veille de l'IFFRES, Institut Français des Fondations de Recherche et d'Enseignement Supérieur

%d blogueurs aiment cette page :